Quelles sont les caractéristiques des droits de l’homme ?

Les droits de l’homme sont l’ensemble des déclarations faites pour préserver la dignité humaine. Elles sont établies selon certaines normes et certaines règles sociétales. Mais à quoi sont-ils reconnus ? Ils sont promulgués suivant certains principes pour permettre à l’homme de jouir de son existence en tant que citoyens dans la société.

Universels et inaliénables

L’universalité est l’un des principes fondamentaux des droits de l’homme. Peu importe le pays, son aspect culturel, économique ou politique, chaque État a le devoir de promouvoir et de protéger les droits de l’homme. Ils sont universels et inaliénables en ce sens qu’ils s’appliquent à tous les hommes sans distinction de sexe, de race, de religion, couleur, de langue ou autres critères.

Les hommes peuvent donc circuler librement dans tous les pays selon les normes. Les droits de l’homme sont inaliénables et ne peuvent en aucun cas être abrogés sauf dans des circonstances particulières et dans le respect strict d’une procédure spécifique. Dans l’ultime but de préserver la dignité de l’homme, les États acceptent tous les textes qui leur imposent des obligations légales envers le genre humain en donnant une forme concrète au principe d’universalité.

Interdépendants et indivisibles

Qu’ils soient civils ou politiquent, les droits de l’homme reposent sur un principe d’indivisibilité et d’interdépendance. Autrement dit, ils sont liés et ne peuvent aucunement fait l’objet d’une quelconque discussion. Ainsi, il s’agit notamment :

  • Des droits applicables sur les plans économique, social et culturel que sont le droit au travail, le droit à la sécurité sociale et le droit à l’éducation pour ne citer que ceux-là.
  • Du droit à la vie, l’égalité devant la loi et la liberté d’expression. Tout homme doit pouvoir s’exprimer librement selon ses convictions et ses opinions au nom du principe des droits de l’homme.
  • Des droits collectifs. Ces derniers concernent surtout le droit au développement et à l’autodétermination. Chaque homme a le droit d’être autonome pour se développer.

Il est important de noter que lorsque quelqu’un est privé d’un droit, cela a bien un effet négatif sur les autres.

Égaux et non discriminatoires

Dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, la non-discrimination est un principe universel. Il abolit toutes sortes de discrimination qui pourrait impacter négativement un individu. De fait, la non-discrimination englobe la race, la religion, le sexe, la langue et la couleur.

Il est question d’une interdiction des formes de discrimination reposant sur une liste non exhaustive. C’est ainsi qu’il est écrit dans l’article premier de la Déclaration universelle de l’homme que tout être humain naît libre et égal en droits et en dignité. Une raison pour permettre à chacun de bénéficier de son existence, quelles que soient ses conditions.

Des droits et des obligations à la fois

Les droits de l’homme engendrent aussi bien des droits que des obligations. Le droit international exige donc aux États l’obligation et le devoir de préserver, vénérer et promouvoir les droits de l’homme. En respectant les droits de l’homme, les États ne veulent pas ainsi intervenir ou entraver leur application.

En les protégeant, ils assurent la protection des individus par la défense de leurs droits et la lutte contre les violations des droits de l’homme. L’instauration quant à elle, implique la mise en place des mesures positives entrant dans le cadre du respect des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top